Hollande

Hollande vs Sarkozy ... ou pas !

Meeting de Nicolas Sarkozy et de François Hollande en même temps. No comment.
Qui avait dit que les deux "présidentiables" se font la guerre en duel et oublient complètement les autres candidats pour sous-entendre que le premier tour est déjà fait avant d'avoir commencé ? Personne, j'espère ! On n'entend parler que d'eux, même pendant les deux semaines d'équité de temps de parole des candidats à l'élection présidentielles car les interviews de Philipe Poutou ou de Nicolas Dupont Aignant se font très souvent pendant les heures de faibles écoutes, ainsi les chaînes de télévision ne perdent  pas beaucoup d'audience.

Qui avait dit que cette élection sera bien meilleure que celle de 2007 car les candidats se battront et argumenteront leurs idées ? Personne, j'espère ! La guerre des chiffres et les pics lancés par les candidats, les ripostes transforment les meetings en véritables show à l'américaine, à celui qui fera le plus rire la foule toujours plus grande. Ce ne sont plus les idées qui font les élections mais les candidats, leur charisme ( s'ils en ont ! ), leur posture, leur image de président. Ainsi, certains diront que Nicolas Sarkozy a plus d'expérience, plus de talent, plus de présence, et même plus d'humour. Ne votons pas pour un candidat parce que ses idées nous plaisent, nous intéressent ? Ne votons pas pour un candidat qui a les mêmes opinions, les mêmes convictions ? Ce jeu de chiffres, de présence dans les médias, et autre nous prouvent le contraire : la population française est en effet plus intéressé à l'humour et au divertissement qu'à celui qui va nous diriger. Malheur !

Tout cela se confirme par une très forte abstention ( "abstention record"  affirment les médias comme s'ils avaient les chiffres précis ) qui risque de nuire terriblement  à François Hollande, le favoris se retrouve ainsi avec des électeurs qui préféreront partir en vacances et attendre le second tour pour voter, grave erreur. Cette abstention favorise seulement deux candidats : Jean Luc Mélenchon et Nicolas Sarkozy. Ces derniers se placent en challengers potentiels, cela leur permet de ne pas être victime de l'abstention ( la peur de ne pas voir son candidat favoris au second tour alimente le vote de masse ). C'est pour cela que certains hommes politiques martèlent que les sondages sont faussés par de nombreux facteurs, et ils ont raison.

Vous l'avez sans doute compris : la campagne est loin d'être fini et nous réserve semble-t-il de nombreuses surprises qui risquent de changer la France en peu de temps. En attendant, votez ! Et faites le bon choix !

Bayrou, l'homme du centre par excellence !

Bayrou, candidat du centre de tous les points de vue ( ni de droite, ni de gauche, 5e homme  de la présidentielle selon les sondages ) n'arrive pas à convaincre l'électorat français comme ci sa détermination et sa confiance en soi qui est revenu grâce à son score en 2007 ne servaient strictement à rien. Dénigré, comparé à Eva Joly, il ne cesse d'être l'acteur principal de nombreuses critiques. Pourtant, au final, comme il finit pas le répéter régulièrement, il est le seul qui a prédit non seulement la crise financière mais en plus la crise de la dette ( il est fort ce Bayrou ! ). Personne ne se rend compte de son talent de voyeurisme ! ( ou de voyance, je voulais dire ! ).  

Il est devenu le bouc émissaire de la politique française. Nicolas Sarkozy et François Hollande se donnent donc à coeur joie de le descendre au possible mais sans que ça se voient ( l'électorat de François Bayrou se divise vraiment en deux : ceux qui voteront pour Sarkozy et ceux qui voteront pour Hollande au second tour ). Son but était en partie de devenir président de la République, mais il  ne s'est pas présenté que pour cela : il veut faire partager ses idées et que le prochain président fasse certaines réformes comme le fameux "produire en France" ! Pour cela, il demande de partager ses idées en échange de ses voix. Malheureusement, il en a pas beaucoup et cette offre n'est pas exceptionnelle, même Jean Luc Mélenchon fait mieux.

Vote utile, vote révolutionnaire, ou calculé ? - Reflexions

election-presidentielle-2012-468x264-1.jpg

La présidentielle a commencé véritablement depuis un mois environ et déjà, les polémiques, les réutilisations de faits divers, les coups-bas, ou encore les attaques droite-gauche s'entremelent dans meetings, débats, émissions politiques, ou encore dans les résidences chaque jour. Les intellectuels avancent que les individus de basse classe ne pensent pas par eux-mêmes mais par l'intermédiaire des médias et les ouvriers, agriculteurs, conducteurs ( la classe populaire, quoi ), voient dans le jeu des candidats un mépris, une trahison, ou tout comme. Doit-on croire l'intellectuel qui pense par lui-même et qui suit la politique parce qu'il y est engagé ou peut-on comprendre la classe populaire de ne pas s'intéresser à la politique, car pour eux, les projets, les promesses, les programmes des candidats sont tout simplement incompréhensible ? Ces deux propositions sont-elles compatibles dans la société française actuelle ?

L'électorat de Nicolas Sarkozy par exemple est majoritairement des personnalités politiques, des intellectuels car ceux-ci ont des revenus importants et considèrent que la France ne peut se passer des riches ( car eux-mêmes sont riches ). Ils voient donc dans la fameuse proposition de François Hollande, à savoir de taxer 75% des revenus supérieurs à un million d'euros par an, un mensonge car proposition impossible. C'est pou cela que Nicolas Sarkozy en candidat populaire a fait particulièrement rire la majorité des français, personne n'y a cru, même François Hollande a plus de crédibilité, c'est dire. D'ailleurs, le président-candidat a tout de suite cangé de stratégie comprenant que celle-ci ne fonctionnerait de toute façon pas.

L'électorat de François Hollande, lui, est plus majoritairement populaire, car, avec ses propositions anti-riches ( dont celle des 75% ), il fait comprendre à la basse classe qu'il pense à lui ( pensée cachée : "Ne votez surtout pas François Bayrou ). Cela lui permet d'être favoris dans les sondages et récupérer même le vote populaire de Marine Le Pen ( de Marine Le Pen !!! d'extrême-droite !!! ). On comprend en tout cas que sa sur-exposition dans les médias fonctionne puisque malgré que son score stagne, il garde son électorat du peuple et ça, c'est mieux que tout pour lui.

L'électorat de Marine Le Pen est aussi populaire que celui de François Hollande mais ne succombe pas au charme du candidat favoris. Pourquoi ? "Parce que les propositions ne sont pas du tout crédibles." Ils ne sont pas non plus séduis par Nicolas Sarkozy car ils sont déçu de lui, "ils se sentent trahis par lui au travers de son quinquennat".  Si on résume, l'électorat de la candidate d'extrême droite est anti-sarkozyste mais tout de même conservatisme car il reste tout de même de droite, pire, d'extrême droite.

L'électorat de jean Luc Mélenchon est lui plus facile à analyser : il est simplement révolutionnaire et conquis par son humour et par ses idées. Ce sont majoritairement des jeunes, malgré le fait que Jean Luc Mélenchon séduit vraiment tout le monde, vieux et jeunes, et même dans la tranche d'âge du milieu.

Il était une fois ... la gaffe de François Hollande !

Comment imaginer un tel projet incencé, utopique, désastreux pour l'économie française de la part de François Hollande si ce n'est pour finalement l'annuler et renforcer l'idée de changement ? Depuis mercredi, on ne parle que de ça mais dans un angle particulier : dans le domaine footballistique !

""La mesure va toucher 120 à 150 joueurs de football de la ligue 1", a déclaré David Douillet.

Mais l'histoire n'en finit plus d'enflammer les média. "Les riches vont partir !" lance l'un, "bien fait pour eux" lancent d'autres. Ne serions pas dans une impasse économique avec un tel projet. Les riches ( avec plus d'un million de fortune, NDLR ) partent à l'étranger et vont relancer l'économie en Suisse par exemple, là où les paradis fiscaux séduisent quantités de personnes.

Saviez-vous que 50 Mds € sont perdus en France à cause des fraudes fiscales ? Nicolas Sarkozy compte bien évidemment calmer le jeu et réattirer ( eh oui, réattirer ) les fortunés en comptant exactement 5 projets les concernant.

 

Saviez-vous que les 75% d'impots pour les riches risque de s'avérer encore supérieur ? D'autres impots rajoutés et les riches pesant un million d'euros risquent de payer 88% d'impots. "Bien fait pour eux" ? Là je ne crois pas !

 

PS : c'était un plus petit billet que celui sur la gaffe de Sarkozy, je ne prends en aucun cas parti sur la vie politique ( ou du moins j'essaie de ne pas le faire ), il se trouve que j'ai moins le temps !

Edito - Droite ou extrême droite ?

 

Que de rebondissements dans cette campagne présidentielle ! Entre les clivages gauche - droite ( Les pics lancés par François Hollande et relancés par Nicolas Sarkozy au cours de meetings présidentiels ), entre les clivages extrême gauche et extrême droite ( Dans "des paroles et des actes", le "duel" Marine Le Pen - Jean Luc Mélenchon ), on ne sait plus vraiment où mettre la tête. On n'est pas les seuls même les candidats ne comprennent plus rien.

  • Nicolas Sarkozy préfère se mettre à la place de Marine Le Pen pour gagner ses électeurs. Exemples ? Il s'intéresse actuellement à l'immigration ( comme le montre son interview sur RTL ), il s'intéresse aux ouvriers et à la classe populaire ( 65% des agriculteurs votent pour lui selon un sondage IFOP pour Le Parisien et Aujourd'hui en France ), il s'intéresse à la remise en question de l'euro ( il faut savoir que ce projet est très populaire et une grande partie des électeurs de Marine Le Pen vote pour elle rien que pour cela ), et enfin, il s'intéresse aux vraies valeurs de la France ( comme le montre une étude des mots de Nicolas Sarkozy lors d'un meeting par le Parisien - "France" et "Valeurs" en sont les principaux ). Son intérêt est le suivant : faire que sa courbe des sondages au premier tour se croise avec celle de François Hollande. On a vraiment l'impression que cela fonctionne puisque un plus grand nombre d'individus votent pour Sarkozy et les fameuses "60 réformes de François Hollande" séduisent de moins en moins de monde. La campagne ne fait que commencer puisque qu'il reste encore environ 60 jours. On constate donc que Sarkozy est plus à droite qu'il ne l'était avant, que Hollande cherche à devenir plus à gauche qu'il ne l'était avant, le terrain est donc libre pour Marine Le Pen et Jean Luc Mélenchon d'où un score en hausse pour les deux candidats de l'extrême.

 

  • Vous n'avez pas l'impression que nous sommes actuellement comme envahis par des chiffres, des nombres, des sondages, des probabilités de réélection … comme si nous retournions à l'école ? Ces chiffres qui nous mènent à rien en majorité ( Le pourcentage de mensonges ?!! ) , qui sont assez relatifs, assez subjectifs ( Le pourcentage de mensonges ?!! ) nous captivent énormément. Tout cela permet aux média de nous embrouiller. Nous ne comprenons pas tout et la seule technique pour comprendre est de réécouter les meetings des candidats. Nous regardons les débats et lisons des journaux qui nous laissent leur avis et nous procédons sans le savoir à un lavage de cerveau pour être plus facilement manipulable. Nous ne pensons plus par nous-même et certains candidats ont compris cette tendance et parlent avec des mots faciles, compréhensibles pour toucher les gens du peuple, n'ayant pas de capacité de réflexion ( sans être méchant, bien sûr ! ) : Marine Le Pen par exemple. Au fur et à mesure du temps, nous ressemblons au candidat que l'on a beaucoup entendu : Marine Le Pen. Nous devenons donc racistes. Elle a été intelligente sur ce coup-là, la Marine ; faire la victime avec ces parrainages pour que l'on écoute plus ses discours. Comprenant la gravité de la situation, Sarkozy décide de prendre les choses en main : récupérer l'électorat de Marine Le Pen et cela fonctionne.  Il devient pour cela, plus extrémiste !

 

Enfin, vous pouvez quand même lire Actuhebdo, c'est un blog, et un blog n'a jamais fait de mal à personne !!!

Interview - "Pourquoi François Hollande va gagner."

Source Figaro.fr

 

Actuhebdo - Commençons directement : Selon vous,  qui va gagner ?

Martin Derlome - Tout d'abord, il faut savoir qu'il est impossible, même avec des sondages parfois truqués, de savoir qui va gagner la présidentielle avant les votes des électeurs. François Hollande a, comme je le pense, toutes les qualités pour diriger le pays. Nicolas Sarkozy ne fait que se justifier, prouver qu'il a de l'expérience. Il est président de la République, je ne pense pas que cela soit une bonne idée de réïtérer dans ce domaine. Le fait de nous rabacher, et rabacher est le terme, encore une fois, tout sur le travail et sur les bienfaits de sa présidence n'est pas une bonne technique pour attirer les électeurs et les sondages le montre. Il a réussi à être élu en 2007 mais il n'a plus les capacités pour recommencer encore cinq ans.

 

Pourquoi ?

Saviez-vous que 65% des électeurs de Jean-Marie Lepen en 2007 disent avoir voter pour Nicolas Sarkozy au Second tour ? Il partage donc des idées avec le Front National. Voulez-vous d'un président d'extrême droite ? Moi, en tout cas, je n'en veut pas. Les Français ont eu déjà très peur en 2002 lorsque Lepen est passé au deuxième tour, ils ne veulent plus d'un candidat d'extrême droite encore une fois capable de gagner la course.

 

Vous exagérez, il n'est pas non plus d'extrême droite ...

Ah oui ? La seule chose qui diffère de l'extrême droite est son envie d'améliorer le confort déjà bien existant des riches. Et c'est d'ailleurs pour cela qu'il est impossible qu'il passe le premier tour, personne ne veut d'un candidat qui partage les idées du FN et qui donne plus de droits au riches. François Hollande, lui, rend plus de droits à la classe moyenne et la classe populaire, c'est pour cela que François Hollande va gagner.

 

Changeons de sujet. Etes-vous pour le mariage homosexuel ?

Cette réforme est très difficile à être voter, très délicate. D'un côté, les homosexuels doivent avoir autant de droits que les hétérosexuels, mais d'un autre côté, le pacse a été voté pour eux, pourquoi n'en veulent-ils pas ? Ce sujet n'est tout de même pas l'essentiel de la campagne présidentielle, ce n'est que la Ligue des Homosexuels qui veulent en faire un débat de société très médiatisé. Le mot homophobie a été aussi bien médiatisé.

 

 

"Ne pas tolérer l'homophobie la plus grossière, jugée "blessante" par Nicolas Sarkozy, mais ne pas tolérer non plus l'ouverture du mariage aux couples homosexuels." ( Source : Libération.fr )   - Sujet éditorial et revue de presse de la semaine prochaine.

Nom de domaine

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site