Présidentielles 2012 - L'Hebdo rigolo

Cette campagne présidentielle a donné naissance à de nombreuses critiques, celles visant Sarkozy , celles visant Hollande, celles visant Marine Le Pen, celles visant Jacques Cheminade … Bref, des critiques visant tous les candidats, même les plus petits.

Moi, cette campagne, je n'y ai pas compris grand chose. En fait, à un tel point que j'ai décidé de la comparer à quelque chose que je connaissait beaucoup mieux, et ça a fonctionné. La présidentielle est la musique. François Hollande sait très bien jouer de pleins d'instruments mais ne connait pas du tout le solfège, à un tel point que lorsqu'il devra passer l'examen final, il sera fichu. Trop tard, me diriez-vous, il est déjà élu !  Et vous aurez raison. Nicolas Sarkozy, lui, connait très bien le solfège, il nous l'a déjà prouvé, mais, pas de chance pour lui, il ne sait jouer que du pipeau. Marine Le Pen ne sait ni jouer d'un instrument ni les bases du solfège, c'est son père qui lui a tout appris, mais approximativement, il ne sait pas lire, normal, il est presque aveugle ( humour noir ! ). Jean Luc Mélenchon compte bien avoir une bonne note sans pour autant passer l'examen. Aucun intérêt pour lui, il ne veut pas faire de carrière de chanteur ni enseigner quoi que ce soit qui en ai un rapport direct ou indirect. C'est pour son image qu'il continue. D'autres n'ont aucune connaissance, mais essaient quand même par curiosité, même si pour certains, ça leur "fait chier". François Bayrou, lui essaie avec de très grandes convictions, et pourtant, il fallait pas s'en donner autant de mal.

Nicolas Sarkozy dit qu'il "sent monter la vague". Il a raison, cette vague a tellement monté, et tellement descendue qu'elle l'a complètement engloutie.

François Hollande se dit déjà président de la République mais dit que rien n'est joué. Cela m'est déjà arrivé d'entendre des propos contradictoires mais à ce point là, non !

Jean Luc Mélenchon utilise la méthode Couet et ressasse sans cesse la même chose à savoir qu'il ne s'attendait pas à être le troisième homme de l'élection présidentielle. Ce qui est complètement faux.

François Hollande a besoin de soutiens de Nicolas Sarkozy pour gagner la présidentielle, il ne l'a pas dit, mais a payé très cher Fadéla Amara et Martin Hirsch, tous ex soutiens de Nicolas Sarkozy.

Nom de domaine

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site